Passer au contenu

Telefunken USA achève la restauration de la collection de microphones Zappa

Sur la photo dans la cuisine de recherche sur les muffins utilitaires de Frank Zappa se trouvent (LR) Dweezil Zappa avec un Telefunken M49 vintage; Telefunken | Toni Fishman, PDG des États-Unis ; et Charlie Bolois, propriétaire de Vertigo Recording Services et Telefunken | Le spécialiste du service et de la restauration de la côte ouest des États-Unis. Photo de David Goggin.

Los Angeles, CA, juillet 2007 – La restauration de la collection de micros vintage de Frank Zappa, commencée en 2005, est maintenant terminée. Le projet a commencé par une visite et une évaluation par Telefunken | Le PDG des États-Unis, Toni Fishman, a été complété par Charlie Bolois, le spécialiste du service sur la côte ouest de l'entreprise. Zappa a également pris possession d'un nouveau Telefunken | USA U47, l'un d'une nouvelle gamme de microphones qui recréent fidèlement le légendaire son vintage Telefunken.

Sur la photo dans la cuisine de recherche sur les muffins utilitaires de Frank Zappa se trouvent (LR) Dweezil Zappa avec un Telefunken M49 vintage; Telefunken | Toni Fishman, PDG des États-Unis ; et Charlie Bolois, propriétaire de Vertigo Recording Services et Telefunken | Le spécialiste du service et de la restauration de la côte ouest des États-Unis. Photo de David Goggin.Toni Fishman a expliqué : « Frank Zappa avait rassemblé une collection très originale et complète de microphones allemands et autrichiens extrêmement rares et précieux, inutilisés depuis son décès. Nous avons démonté et soigneusement évalué l'état des micros, effectué de nombreuses réparations mineures, remplacé certains des tubes par des tubes NOS (New Old Stock), puis travaillé sur l'intégration des systèmes de micros en faisant correspondre les alimentations et les câbles appropriés.

« Nous avons examiné trois Telefunken U47, quatre Neumann M49, une belle paire de Neumann M50 assortis, vers 1950, et quatre AKG C24, vers 1960. Nous avons également travaillé sur un AKG C-12A auquel il manquait un câble et une alimentation et reconstruit un Telefunken Ela M251 personnalisé utilisant la capsule existante. C'était une collection impressionnante, mais si les microphones ne sont pas utilisés, ils ont tendance à se détériorer, nous leur avons donc donné une nouvelle vie et les avons mis en place pour les projets à venir de Dweezil.

Dans la deuxième phase du projet, Dweezil a rencontré Toni Fishman et Charlie Bolois pour évaluer les micros restants et autres équipements Zappa. Bolois s'est concentré sur deux U67, surnommés "The Champ" et "Schneider" par Frank Zappa. « Ni l'un ni l'autre n'avait d'alimentation électrique », a expliqué Bolois. « J'ai d'abord travaillé avec un certain nombre de câbles Zappa avec divers problèmes et j'ai fabriqué deux bons câbles fonctionnels avec des supports pivotants. Toni Fishman a fourni deux alimentations personnalisées que j'ai ajustées aux tensions correctes spécifiquement pour chaque micro. J'ai également remplacé les tubes dans les deux, en utilisant NOS sélectionné pour un faible bruit et une faible microphonie. Un troisième micro, un M49 vintage, nécessitait la réparation de l'alimentation d'origine Neumann, la fabrication d'un câble à partir d'une sélection de pièces cassées, ainsi que diverses mises au point et un remplacement de capsule.

Dweezil a également pris possession d'un nouveau Telefunken | États-Unis U47. Il a ajouté : « C'est incroyable de voir à quel point les microphones d'un même modèle ont des caractéristiques très distinctes, en raison des subtilités des capsules et du choix et de l'état des tubes. Le nouveau U47 est un micro très finement conçu qui s'intègre parfaitement dans la collection que Frank a constituée. »

Après la restauration de la collection de microphones, Dweezil a déniché divers trésors familiaux, dont la rare pédale de guitare Systec Harmonic Energizer. La pédale, comme tant d'autres pédales de guitare de Frank », a expliqué Bolois, « a été à l'origine personnalisée en installant l'unité de base sur une carte de circuit et en créant un module qui pourrait être branché dans un châssis de boîte de scène de style « boîte à lunch ». Cela a gardé les pédales hors du sol, hors de danger et plus près de l'ampli, permettant un système plus silencieux et plus fiable. Une seule alimentation alimentait toutes les unités d'effets pour éliminer les soucis de batterie et assurer la fiabilité. Les modules d'effets se sont branchés sur le châssis principal et ont reçu des signaux d'alimentation et d'E/S via un système de bus de connecteur de bord. Bien sûr, il n'y avait aucune documentation et aucun châssis principal ou alimentation électrique disponible pour référence. Un châssis personnalisé a été fabriqué avec une alimentation externe appropriée. Bolois a remis l'unité en état de marche et Dweezil l'a identifiée comme étant celle utilisée par Frank dans la période de l'album "Roxy and Elsewhere" des années 1970. Il l'a intégré dans sa tournée de concerts actuelle "Zappa Plays Zappa".

"Il n'y a rien de tel, et c'est vraiment un régal d'avoir cela pour nos interprétations de la musique de Frank", a fait remarquer Dweezil. On espère que Telefunken | Les États-Unis pourront faire de l'ingénierie inverse et recréer l'unité, comme ils l'ont fait avec de nombreux microphones vintage du passé.

Parmi les autres trésors retirés du stockage, il y a « une forme de compresseur », a expliqué Bolois. « C'est définitivement fait à la main. Quelqu'un a adapté une carte de circuit compresseur/limiteur qui utilisait un dispositif Telefunken. Une fois que nous aurons compris ce que c'est et que cela fonctionnera, nous entendrons à quoi cela ressemble et nous partirons de là.